misc.

fragments du quotidien

Activité et Production, 2020 [edit]

PRODUITS ALIMENTAIRES, C’est la crise pour les filières qualité 

Cantonnés chez eux, les Français se sont montrés peu aventuriers quand il a fallu concocter les repas familiaux trois fois par jour. Leurs achats se sont portés de préférence sur des denrées connues, faciles à préparer, peu chères et à conservation longue, aux dépens des aliments frais, plus rares ou haut de gamme. 

Les produits festifs et gastronomiques, trop éloignés du climat anxiogène actuel, ont été exclus durablement. Par ailleurs, la fermeture des marchés de plein air, des rayons à la coupe des grandes surfaces et de nombreux petits commerces, qui s'est ajoutée à celle des cantines et des restaurants, les a privés de débouchés. 

Résultat, des pans entiers du secteur agricole ont plongé dans une crise violente: les fromages d'appellation, les viandes rouges, certaines volailles, les produits de la mer... Sans même évoquer la bière et Le vin, qui n'ont bénéficié d'aucun report de consommation après que les bars et les restaurants ont été obligés de baisser le rideau ! 

Une partie des exploitants et des fabricants en circuit court (fromages et volailles fermiers, microbrasseries...) n'ont pas pu écouler leurs marchandises. Face au risque de disparition pure et simple, ces filières en appellent aux consommateurs. 
Les producteurs de fromages d'appellation, par exemple, vous exhortent à « fromagir » et à «revenir vers les fromages plaisir ». 
Les producteurs de canards à rôtir, de cailles, de pintades ou de volailles de Bresse vous invitent, quant à eux, à « changer de routine et à essayer ces produits, pas plus difficiles à cuisiner que des poulets ». Et si vous souhaïitez conforter les éleveurs de bœufs ou de moutons, choisissez des viandes d'origine française, privilégiez les morceaux nobles, les labels, les races à viande... 
Enfin, pourquoi ne pas goûter de nouveaux poissons ? Le logo Pavillon France vous indique ceux pêchés par des bateaux français.