Partons de la physiologie : lorsque l'on contracte un muscle. le cerveau envoie un ordre Sous forme d'un signal électrique, un potentiel d'action, qui se déplace extrêmement vite le long de fibres nerveuses jusqu'au muscle, qui réagit.
L'électrostimulation. elle, produit l'excitation directement sur le nerf moteur par des impulsions électriques, Quant au muscle, il ne fait pas la différence entre les deux, et exécute la contraction. 

Ces dernières années, le marché de l'électrostimulation S'est transformé avec l'arrivée des gilets et autres combinaisons d'électro-myo-stimulation (EMS), permettant de solliciter plusieurs groupes musculaires en même temps (jusqu'à 12).

Aujourd'hui. les combis: dédiées s'affranchissent des fils et parfois des consoles en proposant des Séances intégrant des mouvements au poids de corps et des accessoires de functional training (kettiebell, TRX, wallballs…). 
C'est la promesse des «4 heures de sport en seulement 20 minutes ». 
Tout du moins, l'équivalent, en termes de contraction musculaire, surtout chez les non sportifs recherchant plus de tonicité, explique Fred Coelho, coach sportif et gérant d'Action Fit. un studio utilisant la technologie Mihabodytec.
  •  « Pour les pratiquants réguliers, les résuftats dépendent des objectifs, donc, del a longueur d'onde appliquée. Un boxeur gagnera sur son geste, un Strongman glanera des force sur son arraché ou son soulevé de terre., avec des contractions de vascularisation, est possible d'augmenter de 27 % la VMA d'un runner, sur un protocol bien défini de six semaines, à raison de deux séances par semaine. »
Reste toutefois à respecter une planification rigoureuse, avec un coach connaissant votre parcours et vos objectifs, pour éviter de perturber le cycle de progrès et d'adaptation avec une séance de récupération mal programmée.

Certes, l'image des «abdos dans le canapé » a vécu. On sait aujourd'hui qu'un vrai mouvement (donc, une contraction volontaire) associé à une stimulation électrique (la contraction involontaire) produit des effets nettement plus significatifs qu'en regardant Netfix. 
Et puis, avec les électrodes d'un Compex. pas besoin d'un coach ou de se rendre dans unc entre dédié. La télécommande chargée. on emporte avec soi sa mallette et ses patchs que l'on place sur les quads et les triceps suraux (mollets) avec un programme spécifique de récupération. afin de provoquer une augmentation de la circulation sanguine dans la zone stimulée et de favoriser le drainage des toxines accumulées dans les muscles. 
C'est tout ? Non. Les électrodes conservent également leur intérêt dans un travail de préfanigue musculaire, explique Mathieu Pourruch, responsable de secteur chez Compex. 
  • « On fatigue le muscle en amont d'un effort physique pour augmenter sa vitesse de contraction et gagner enpuissance. Ces contractions. volontaires accompagnent le mouvement et permettent aux muscles d'avoir plus de répondant rapidement, et donc de diminuer les risques d'élongation voire de claquage avant un sprint ou äun col à gravir... » 
Enfin, la précision de ce type de stimulation permet la correction d'un déséquilibre, y compris physiologique. Le CrossFitteur Alexandre Jolivet en sait quelque chose. Droitier, sur compensant légèrement du côté gauche, il utilise régulièrement le programme «Potentiation » (un programme de force) pour travailler son côté faible et soulever ses barres à 100 % de son potentiel.
«Oui. mais moi, les trucs avec des fils et des connexions

| Partout, ça me tente moyen », confie Daniel, 38 ans, amateur d'entrainements au grand air et « au feeling ». On peut le comprendre. L'un n'empêche pas l'autre, ne serait-ce qu'en prenante relais des microlésions engendrées par la pratique sportive, mais aussi, dans le traitement des douleurs dorsales chroniques. ce mal de siècle souvent causé par l'inacuvité. le manque de tonicté musculaire etiouune mauvaise posture quotidienne, voireles trois.
C'estlà quele «body relax», un autretype d'impuision du Mihabodytec. matériel médical en première intention, s'avère particulièrement indiqué, souligne Fred Coelho.
«La stimulation est peu prononcée, mais très rapprochée, commeun fourmillemen, explique-t-il. Cela varéveiller le muscieet la zone endolorie, pour une Stimulation douce mais profonde. De quatre à dix séances pour diminuer les symptômes chez 89 % des patients. » Même chose pour un des leaders del'électrostimulation munie d'électrodes avec le programme Lumbagoou Décontracturant selonies modèles.

COHABITATION BÉNÉFIQUE

Vous l'aurez compris, le courant passe entre les deux familles d'appareis. Inutile de les opposer. Sivous êtes plutôt autonome, bossez unminimum vos connaissances en physio pour applauer udicieusementes électrodes et choisir le programme idoine en fonction de vos objectifs (force. gainage, massage relaxant, vescularisation avant une épreuve..). Sivous avez besoin d'accompagnement. les combis d'EMS etassimiées permertent de recruter 100 % des fibres. sur plusieurs chaînes musculaires, sous lahoulette d'un coach, avecun programme dédié, mesurant àchaque séance l'adaptation l'effort, et donc: vos progrès. La première séance est souvent gratuite, testez-a!
Mais, comme toujours, le bon sens prime. Que ce soit enconstruction du muscle, en prépa compète ou en récupération posteffort, vérifez d'abordunäunles paramètres indispensables commeun sommeil de qualité, unenutrition variée bien pensée et bien vécue ainsi qu'une hydratationtrès régulière, sans oublier une programmation d'entrainement au couteau (analyse de vos objectifs, volume etintensité dela séance, organisation dela semaine, nombre dejours derécupération.….). De quoirester connecté avec sormême, avec ousans électro.