Herbes 

L’ail. 

Certainement l'aliment dont les bienfaits sont les plus connus, grâce à l'allicine, molécule à l'origine de l'odeur si particulière de cette plante. Ce composé agit également par ses effets « bouclier » : une étude de 2011 sur 142 sujets a montré qu'une consommation régulière d'ail permet un meilleur rétablissement après un épisode de rhume. L'ail noir (confit à l'eau de mer) a des vertus antioxydantes renforcées.

Généralités

Décrypter de quoi sont faits les végétaux, fruits et légumes, permet de mieux comprendre ce que nous pouvons en attendre. Chacun de leurs composants est à prendre en compte pour ce qu'il est susceptible de nous apporter.
Les végétaux sont composés en majorité.d'eau, et pour le reste, des 3 groupes de nutriments indispensables à la couverture de nos besoins vitaux : 
  • les glucides, qui fournissent le “carburant” ; 
  • les lipides, qui en permettent le stockage ; et 
  • les protéines, qui constituent les “briques” de l'organisme. 
À la différence des aliments d'origine animale, qui en sont dépourvus, ce qui appartient au règne végétal renferme des fibres, indispensables à la bonne santé digestive. La richesse nutritionnelle des végétaux réside également dans leur apport en vitamines, minéraux et oligoéléments. Les autorités de santé en fournissent des valeurs de fréférence régulièrement mises à jour.

Enfin, nos fruits et légumes renferment des micronutriments classés comme “non essentiels”, car leur carence n'est pas liée à des pathologies spécifiques, même si ces composants bioactifs sont des alliés hors pair pour un maintien en bonne santé.

LA CONTRIBUTION DES VEGETAUX A NOTRE HYDRATATION 

La proportion d'eau contenue dans les végétaux est énorme : jusqu'à 96 % pour le concombre, 91 % pour la pastèque ou le melon, et généralement au-dessus de 80 % pour les autres fruits et légumes ou pour les herbes fraîches (à peine moins pour la banane ou l'avocat), mais peu pour les graines oléagineuses. Cet apport — de 0,4 à 0,8 | par jour (1/4) — contribue à l'hydratation, dont les besoins sont fixés en moyenne à 2 [/. L'eau donne du volume à un végétal tout en participant à sa faible densité énergétique. D'expérience, on sait que commencer un repas par une salade apaise une grosse faim. Des chercheurs ont testé cette sensation en laboratoire. Une étude publiée en 2004 dans le Journal of the American Dietetic Association a révélé qu'en moyenne, après une grosse salade en entrée, les volontaires avaient réduit jusqu'à 12 % leur consommation de pâtes, proposées en deuxième plat.
Plus la salade était copieuse (mais comptait peu de calories), moins ils mangeaient de pâtes.