vendredi 05 avril 2019

  « La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a annulé le 7 mars 2019 les refus de l’Efsa, l’Autorité européenne de sécurité des aliments, de permettre l’accès aux études de toxicité et de cancérogénicité du glyphosate.
En 2015, le principal herbicide utilisé en agri­culture avait été classé comme cancérogène probable par le Centre international de recherche sur le cancer, lié à l’OMS, tandis que l’Efsa aboutissait à la conclusion inverse, sur la base notamment d’études de toxicité fournies par l’agro-industrie. Deux ans plus tard, l’Efsa renouvelait l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate, pour une durée de cinq ans... mais refusait, au nom du secret commercial, de communiquer les études justifiant sa décision.
Deux plaintes ont été déposées devant la CJUE, l’une en 2014 et l’autre en 2017, par quatre euro­députés, dont la française Michèle Rivasi (Europe écologie), qui a salué « une victoire historique » et une « jurisprudence majeure ». Les plaignants se sont prévalus de la convention d’Aarhus sur la justice environnementale et l’accès du public à l’information. L’Efsa a deux mois pour faire appel. » Alternatives Ecos