OGM— Chacun fait Ÿce qu'il lui plaît Dans l'Union européenne, les autorisations de culture d'OGM relèvent désormais de chaque État.
Mais pour la vente de ces plantes transgéniques. la procédure reste communautaire. Résultat: Bruxelles est le théâtre de blocages successifs.
les Etats membres échouent à se mettre d'accord. Et dans ce cas.
c‘est la Commission qui décide.
généralement en approuvant la commercialisation. Pas très démocratique... Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker.
devrait bientôt proposer que là aussi, les États membres aient le choix. Soja, colza. mais… plusieurs plantes transgéniques sont autorisées à la vente en Europe.
Dans l‘alimentation humaine. elles ne sont quasiment pas utilisées.
car l‘obligation d‘étiquetage et le rejet des consommateurs dissuadent les industriels. Mais les auges des animaux d‘élevage sont largement remplies de fourrages transgéniques.
, Pas sûr qu‘une éventuelle nationalisation change la - donne. car les fourrages conventionnels manquent.
Les plantes OGM utilisées sont destinées au bétail.