Les règles sur les denrées alimentaires sont strictes étant donné les risques sanitaires liés à des produits de mauvaise qualité. Ces règles concernent :

  • le suivi de l'application des règles d'hygiène de "la ferme à la table",
  • la responsabilité des producteurs sur la qualité des aliments et
  • la traçabilité de toutes les denrées alimentaires ainsi que des ingrédients entrant dans leur composition.

2004

L'UE développe aussi des outils techniques, tel que TRACES, le réseau transeuropéen vétérinaire sanitaire pour la notification, la certification et le contrôle des importations, exportations et échanges d'animaux et de produits animaux.

2010

la Commission a adopté le "paquet qualité" qui renforce les règles d'information sur les denrées alimentaires en rassemblant celles sur les programmes de certification, les mentions qualitatives et les normes pour les produits agricoles.

2010

En france: L’observatoire de l’alimentation a été créé par la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche de juillet 2010. Il a pour mission d’éclairer les acteurs économiques et les pouvoirs publics sur les évolutions de l’offre et de la consommation alimentaires (article L.230-3 du code rural et de la pêche maritime). Le président actuel est Bernard Chevassus-au-Louis, nommé par arrêté du 24 février 2012 Le vice-président actuel est Nicolas Bricas, nommé par arrêté du 5 décembre 2012Il assiste le Gouvernement dans la définition des objectifs de la politique publique de l’alimentation et l’évaluation de ses effets. Il fournira également aux secteurs professionnels des outils d’aide à la décision utiles à la mise en œuvre des accords collectifs fixée par L'observatoire de l'alimentation dispose de: 

  • LA SECTION NUTRITIONNELLE CHARGÉE DES QUESTIONS RELATIVES À L'OFFRE ET AUX CARACTÉRISTIQUES DES ALIMENTS (OQALI)
  • LA SECTION SANITAIRE
  • LA SECTION ÉCONOMIE ET SOCIOLOGIE DE L'ALIMENTATION
Il est placé auprès des ministres chargés de la consommation, de la santé et de l’alimentation (article D.230-1 du code rural et de la pêche maritime). Il est doté d’un comité de pilotage qui réunit:
  • les trois ministères de tutelle, agriculture, la consommation,  la santé.
  • l’Anses et 
  • l’Inra 
ainsi que le président et le vice-président (nommés par les trois ministères de tutelle).

Il est également doté d’un conseil d’orientation technique qui est composé, outre les membres du comité de pilotage, des représentants des secteurs agricoles, agroalimentaires, du commerce, de la distribution, de la restauration et des associations nationales de consommateurs, nommés par arrêté du 6 avril 2012 modifié par l’arrêté du 26 novembre 2013.

L’observatoire de l’alimentation a pour mission d’analyser les données nutritionnelles, sanitaires, économiques et sociales qu’il aura recueillies.

L’observatoire de l’alimentation est appelé à devenir un outil central de la politique de l’alimentation.

Trois sections structurent cet observatoire  :

La section « économie et sociologie de l’alimentation » permettra de disposer des données nécessaires à l’étude des comportements alimentaires et à la réalisation d’évaluations socio-économiques (évaluation des bénéfices et des coûts engendrés par l’application des obligations réglementaires ou des mesures liées à la maîtrise du risque sanitaire) et au-delà, d’évaluations des politiques publiques dans le domaine de l’alimentation.

2012

L'UE effectue des contrôles à l'importation et à l'exportation dont la réglementation a été simplifiée en 2012.

L'Union européenne s'appuie sur des comités scientifiques et techniques. Tout en appliquant le principe de précaution mise en œuvre pour:

  •  l'ESB (Encéphalopathie spongiforme bovine), plus communément connue sous le nom de vache folle,
  • la fièvre aphteuse,
  • la grippe aviaire,
  • le lait contaminé à la mélamine, 
  • le poulet aux dioxines,

etc. 

lundi 23 avril 2018

  « L’Anses et l’Ifremer renforcent leur collaboration Pendant cinq ans, les deux organisations vont travailler plus conjointement que jamais sur la surveillance, la détection et l’analyse des biotoxines marines, des traces métalliques dans les produits de la pêche, des bactéries aquatiques, des parasites marins comme des microplastiques, etc. La recherche sur les contaminants et leur impact sur la santé des poissons et mollusques devrait donc s’intensifier, pour mieux permettre aux professionnels de répondre aux inquiétudes des consommateurs. » Produits de la mer

mercredi 01 août 2018

  « Un récent avis de l'agence sanitaire européenne a classé l’aspartame « sûr pour la consommation », dans l'intention de mettre fin à la polémique. Autorisé en France depuis 1988, l'aspartame suscite de vifs débats sur ses effets sanitaires. Le dernier en date portait sur le risque d'accouchement prématuré chez les femmes ayant consommé au moins un soda allégé par jour pendant leur grossesse. Face à ces doutes, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a lancé la réévaluation complète de l'aspartame, fondée sur plus de 600 études scientifiques, et initialement prévue pour 2020. Le rapport, rendu fin 2013, conclut que « l'aspartame et 422 produits de dégradation sont surs pour la consommation humaine aux niveaux actuels d'exposition ».
Les scientifiques et les associations de consommateurs. Ils pointent le manque d'impartialité de l'Efsa, ayant conduit à une « élection » des études incluses dans l'évaluation de l’aspartame. Mais une étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) indiquait récemment que le risque de diabète était plus élevé chez les consommateurs réguliers de boissons light. » 60-2016