(magazine de la santé) L'endurance est la capacité à maintenir et supporter un effort physique prolongé, et ça se travaille ! Pendant l'effort, le coeur et les poumons sont notre moteur, ils vont distribuer l'oxygène, le carburant des muscles. La fréquence cardiaque augmente, la respiration se modifie et nous sollicitons des fibres musculaires particulières

Quand on fait un effort, il y a un moment où nos muscles n'ont plus assez d'oxygène et doivent utiliser des stratégies qui limitent l'effort. Ce seuil est appelé le VO2 max, c'est la quantité d'oxygène maximale qu'une personne peut consommer au cours d'un effort.

Un autre paramètre important est lié : la vitesse maximale aérobie. C'est l'intensité de l'effort qui correspond à cette consommation d'oxygène maximale. Chez les athlètes de haut niveau, les muscles travaillent longtemps en dessous de ce seuil, consomment moins d'énergie, ce qui augmente forcément la performance.


Les sports d‘endurance sont les plus faciles à pratiquer car ils s'intègrent facilement àla vie courante et à vos activités pourvu qu‘elles imposent un elfort d‘intensité modérée. de 50 à 80 % de la fréquence cardiaque maximale sur de longues périodes, 30. 40 voire 60 minutes sans interruption.

Une heure de rock ou de salsa, danses qui font travailler les grands groupes musculaires en continu, vaut bien une heure de marche rapide.

Ces deux exercices durant lesquels l‘organisme fonctionne sur son métabolisme aérobie développent tout autant les capacités cardiaques et le souflle mais la première est certainement préférable pour l‘humeur.

Par opposition à l‘endurance, les activités en résistance telles que la musculation, le saut. le sprint ou l‘haltérophilie imposent des efforts intenses et brefs, pendant lesquels le muscle fonctionne en anaérobie, sans oxygène. Cenpendant, des sports d‘endurance comme le vélo. la course ou la natation peuvent aussi se faire en résistance, par exemple en piquant un sprint à la fin d‘une course de fond. ou par la technique du fractionné : quelques minutes à une vitesse soutenue. suivie de quelques minutes à vitesse lente et recommencer ainsi plusieurs fois de suite.

L‘activité physique aérobie utilise l'oxygène comme principale source de la combustion des sucres qui fournit l’énergie aux muscles sous forme d'ATP.

Bénéfices

Sur une longue durée, l'effort est progressif et l'organisme s'y adapte peu à peu sans s'épuiser, d'où une amélioration de la vascularisation. de la fonction cardiaque et respiratoire et de la tonicité musculaire.

L‘endurance cardiorespiratoire, soit la capacité du corps à maintenir une certaine intensité d'exercice sur une longue durée, s'accroît, avec moins de fatigue ensuite.

jeudi 07 septembre 2017

  « Une étude américaine publiée dans les Archives of Internal Medicine vient de démontrer qu'une heure par semaine d‘exercices de gym avec des petites haltères abaisse de 12% le risque de diabète. L’explication : les muscles brûlent d'autant plus facilement que l'exercice est régulier. C'est effet dose-dépendant: plus on s'entraîne, plus le risque de diabète diminue. » CaMi