Emissions de Gaz à effet de serre
En 2012, le territoire du SCOTERS a réduit de 32 % ses émissions de GES par rapport
à 2003, lui permettant d’atteindre d’ores et déjà les objectifs du SRCAE pour 2020. En
revanche, des efforts importants restent à fournir pour atteindre les objectifs à horizon
2050, tant les objectifs au niveau national (réduire de 75 % les émissions de GES par
rapport à 1990) que régionaux (réduire de 75 % par rapport à 2050).
L’atteinte de l’objectif de division par 4 des émissions de GES, signifie qu’en 2050, les
émissions de GES devraient être ramenées à 984 kt CO 2 sur le territoire du SCOTERS.
Si la diminution des émissions de GES se poursuit au même rythme que celui identifié
entre 2003 et 2012, l’objectif de 2050 pourrait être atteint.

 

Le bilan des émissions de GES indique la dépendance du territoire aux énergies
fossiles, principalement dans les secteurs du transport et du bâtiment. Au regard
des prévisions climatiques (voir chapitre « Conditions climatiques »), le territoire sera
d’autant plus sensible aux phénomènes extrêmes (tempête, sécheresse) qui aug-
mentent la vulnérabilité des populations (inondations, coulées d’eaux boueuses, ca-
nicules...). Par ailleurs, les GES sont facteurs d’une augmentation de l’effet d’ilot de
chaleur urbain qui sera amené à s’accroitre.
L’accueil de nouvelles populations et activités sur le territoire du SCOTERS sera à
l’origine d’une augmentation prévisible des émissions. Mais l’amélioration technique
du parc des véhicules, des installations de combustion, les nouvelles réglementa-
tions thermiques d’isolation des bâtiments et le durcissement des normes d’émis-
sions fixées par les directives européennes permettront une diminution des émissions
de polluants primaires. Cependant, il est à noter que le niveau d’émissions de GES le
plus faible observé en 2012 est lié à la fermeture de la raffinerie de Reichstett. Aussi,
il s’agit d’une cause conjoncturelle qui doit alerter sur l’efficacité des choix politiques
à long terme dans la réduction des émissions de GES.
Au niveau local, la démarche des Plan climat territoriaux devrait aboutir à la mise en
œuvre d’actions dans le domaine du bâtiment, des transports et des énergies renou-
velables contribuant à la lutte contre le changement climatique.