2012-Eau, IRSN radioactivité

Analyses réalisées en 2012 par l’IRSN au profit de Cristaline Alsace, Valon, Celtic, Wattwiller; au détriment de Lisbeth (0.15/0.10 bequerels), Carola (0.30/0.10 bq), et Nessel (1,5/0.10 bq) !.

 

 

La Direction générale de la santé (DGS) et l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont confié à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), la réalisation d’une enquête nationale afin de disposer d’un état des lieux récent et exhaustif de la qualité radiologique des eaux conditionnées produites en France. 

 

 

 « radioactivité » : phénomène de transformation spontanée d'un nucléide avec émission de rayonnements ionisants. 
« rayonnements ionisants » : ondes électromagnétiques (gamma) ou particules (alpha, bêta, neutrons) émis lors de la désintégration de radionucléides. Les rayonnements sont dits "ionisants" car ils produisent des ions en traversant la matière. 
« radionucléide » : un radionucléide est un isotope dont le noyau instable se désintègre à un certain moment de son existence. Il retrouve son équilibre en émettant un rayonnement pour libérer son surplus d’énergie. Ce phénomène est à l’origine de la radioactivité. 
« isotope » : chacun des différents types d'atomes d'un même élément, différant par leur nombre de neutrons mais ayant le même nombre de protons et d'électrons, et possédant donc les mêmes propriétés chimiques. Exemple : l'uranium 235 et l'uranium 238 qui ont respectivement 143 et 146 neutrons. 
l’indicateur d’activité alpha globale dépasse la valeur guide de 0,1 Bq/l  pour 33 eaux 
« Becquerel » (unité d'activité) : un becquerel (Bq) représente une transition nucléaire spontanée par seconde, avec émission d'un rayonnement ionisant. Il mesure l’intensité d’une source radioactive, c’est-à-dire son activité.
« l’indice de radioactivité alpha globale », l’activité totale des particules alpha émises par les radionucléides contenus dans un volume d’eau donné. 

Il s'agit pour l'eau de source en Alsace:

 

  • Les Carola (S09,B,T) environ 0,30 bq/l
  • Les Lisbeth (S51,B,T) environ 0,15 bq/l
 
Echappées: Cristaline (S26=0 bq/l), Valon (S83=0,02 bq/l)

 

Pour l'eau minérale en Alsace

 

 

 

  • Nessel (M41=1,20 bq/l)
 
Echappées: 
  • Celtic (M13=0 bq/l), 
  • Wattwiller jouvence (M29=0.02 bq/l), 
  • Wattwiller Artésia (M75=0,05 bq/l)

 

 

des mesures plus précises ont été réalisées afin d’estimer 

 

 

  • la dose efficace annuelle de radioactivité (DTI) 
« la dose totale indicative (DTI) », la dose efficace résultant de l’incorporation des radionucléides présents dans l’eau durant une année de consommation (chez un adulte de plus de 17 ans et à raison de 2 litres par jour). Elle est obtenue par le calcul, à partir des méthodes et des coefficients de dose définis par l’arrêté du 1er septembre 2003. 
Dans ces 33 eaux les isotopes les plus fréquemment retrouvés ont été :
  • l’uranium 234, 238, 
  • le radium 226 et, 
  • dans une moindre mesure, le radium 228. 
Pour 27 des ces 33 eaux la dose de radioactivité (DTI) est inférieure ou égale à la référence de qualité de (0,1 mSv/an) . 
« Sievert » (Sv) : uité commune utilisée à la fois pour la dose équivalente, la dose équivalente engagée, la dose efficace et la dose efficace engagée. Il mesure l’effet biologique produit sur l’individu par le rayonnement ionisant absorbé.