Une fois de plus, le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque de France ont décidé de
passer outre la règle de calcul du taux du livret A pour conserver la rémunération en vigueur, à
0,75 %. 
Cette dernière aurait dû être abaissée pour tenir compte des taux courts de marché négatifs et d’une inflation au plancher. Mais le taux de l’épargne réglementée est éminemment symbolique et Bercy a préféré temporiser, assurant même que, pour des raisons de stabilité, il ne serait pas modifié en février prochain, date de la prochaine révision. 
Une bonne nouvelle pour les détenteurs 
  • d’un livret A, mais aussi pour les titulaires
  • d’un livret de développement durable (0,75 %), 
  • d’un livret d’épargne populaire (1,25 %) ou
  • d’un compte d’épargne logement (0,50 %), 
dont les taux sont indexés sur celui du livret A.
Le taux du PEL tombe à 1 %. 
C’est, en revanche, la douche froide pour le plan d’épargne logement (PEL). Longtemps considéré comme une oasis pour les liquidités – il rapportait encore 2,50 %
au début de 2015 –, le PEL a vu son taux tomber à un niveau plus ordinaire de 1 % sur décision du
Gouvernement. Heureusement, seuls les plans ouverts depuis le 1er août sont concernés. ■