2017-Banque, Frais

60 millions, Mieux Vivre votre Argent.

Frais bancaires

Depuis 2009, tous les mois de janvier, votre banque doit vous adresser un récapitulatif des frais qu'elle vous a facturés au cours de l'année passée. Un bon moyen d'évaluer le coût des produits et services mis à votre disposition, mais aussi les frais liés au fonctionnement — ou aux dysfonctionnements ! — de votre compte. 

 


2017 Encore une majoration des tarifs bancaires.

Rares sont les banques qui n’augmentent pas leurs tarifs au 1 er janvier. 
Les clients de La Banque Postale sont particulièrement gâtés pour les frais de tenue de compte : + 93 %, soit 12 euros par an, au lieu de 6,20 euros jusque-là. 
Autre exemple, valable pour tous les établissements : selon le comparateur MeilleureBanque, il faut désormais compter une majoration de 4,5 % en moyenne pour les retraits dans un distributeur n’appartenant pas à votre réseau, et de 3,5 % pour les abonnements des cartes de paiement à débit immédiat.

Ce moment est l'occasion de pointer chaque poste et de réfléchir aux moyens de limiter la casse. En outre, depuis juillet 2011, les professionnels se sont engagés à faire figurer sur les relevés de compte le total des frais mensuels ainsi que le plafond de votre éventuel découvert autorisé. Autant d'outils de nature a vous permettre de suivre vos dépenses bancaires de près... Et à réagir vite !

Packages : pas toujours justifiés 

Lorsque vous ouvrez un compte dans une banque, elle vous propose Le plus souvent, le package de base qui comprend:
 une carte
bancaire, une facilité de caisse et de
nombreux services périphériques : assu-
rance des moyens de paiement, un ou
plusieurs chèques de banque gratuits
dans l‘année, annulation des frais d'op-
position (carte, chèque ou prélèvement),
plus grand nombre de retraits déplacés
gratuits (retraits avec la carte bancaire
hors du réseau de la banque)… Les
banques avancent comme argument
commercial que cela revient moins cher
que la souscription desdits produits
et services à l'unité. Certes, c'est incon-
testable, mais avez-vous vraiment
besoin de tous les services proposés ?
L’enquête annuelle réalisée par la
Confédération de la consommation, du
logement et du cadre de vie (CLCV) et
Mieux vivre votre argent montre régu-
lièrement que ce choix n'est pas inté-
ressant pour les petits consommateurs
de services bancaires.
En 2011, l'enquête révélait que, pour
cette typologie de clientèle, l'option des
services a la carte était plus intéres-
sante dans 118 banques sur 134. La
facture annuelle (hors incidents de

 

compte) s'élevait en effet à 106,74 €

 

en moyenne avec un package, contre
63,71 € en souscrivant les services
à la carte, soit 67 % de plus ! Total
économise en prenant les services à
la carte : 43 €.

 

m À la demande des pouvoirs

 

publics, certains établissements com-
mencent à personnaliser leurs packages,
c'est-àdire à les adapter aux besoins
des clients. Demandez à votre banque si
elle s'y est mise.

 

Carte bancaire :

 

 

stop au prix fort !

 

 

En demandant à bénéficier d'une carte

 

bancaire auprès d'un établissement
"en dur" (par opposition aux banques
en ligne), vous payez en moyenne
près de 36 € par an pour une carte inter—
nationale à débit immédiat et 44 € pour
un débit différé. Pour les cartes haut
de gamme (Visa Premier ou Gold
MasterCardl, il faut compter dans les
mêmes réseaux près de 117 € en
moyenne pa! en.

 

Pourtant, il est possible de faire baisser

 

singulièrement les prix :

 

! certaines banques en ligne (Bourso—

 

rama. Fortuneo, ING Direct) offrent la
carte. Un bémol : la gratuité est en géné
rale réservée aux personnes disposant
d'une épargne ou de revenus minimaux ;
| si vous ne remplissez pas les condi—
tions pour ouvrir un compte dans une
banque en ligne, ou si vous préférez
conserver une banque en dur, vous avez
une autre possibilité : opter pour une
carte "cobrandéeî‘ Il s'agit d‘une carte
bancaire liée à une enseigne. Par
exemple, la carte Pass MasterCard
Canefour à débit différé est vendue 14 €
par an, au lieu de 44 € en moyenne. et
la carte Gold 50 €, contre 116 € en
moyenne. Soit 30 € d'économies au
minimum. De son côté, E. Leclerc pro—
pose une carte bancaire \fisa internatio—
nale, à débit immédiat ou différé, au
prix de 1 € par mois, soit 12 € par an.
@ Le programme de fidélité
associé à ces cartes pourrait être de
nature à vous inciter à consommer plus.
En outre, ces cartes comprennent une
offre de crédit revolving. .. À éviter !

 

PENSEZ A VOTRE

 

ASSURANCE
leslrais d‘unnusi-
tion sur un menu;
ou sur une carte
bancaire sont par»
luis uris en charge
par l'assurance
des moyens de
na‘mment Pensez
à demander leur
mise au drama.
cela ne se fera nas
(out-seul!

 

Ëi=Ëliï@läà‘îä@Pfliîä , “_, .

 

acer UNE BLL‘ElLŒLL?ELE“flLËNLÈZ

 

>>>Abanrlnnner sa

 

banque traditionnelle
al unter unur une
banane en ligne

 

est uénéralemenr

 

 

un bon movan de

 

laire baisser la tar:-
ture des frais ban»
taires. Dans l'en-
quête [la «BEI» parue
en octobre 21111

 

(mensuel n° 454),

 

l'examen comparé
des tarils [le

 

16 bananes blanc les

 

4 établissements en
ligne en tête, avec un
Drix du uanier de ser-
vices de base allant
de ll] a 65 €, cnnrre
de73314l1€ dans
les réseaux "en dur”.

 

>» Attention : pour

 

ouvrir un comme,
certains établisse-
ments en ligne
requièrent un revenu
mensuel supérieur

 

à un certain seuil

 

(75l] € nour ING
Direct, 1 3511 € chez
Boursorama, 1 5110 €
chEl Fortuneo…)

 

 

Maîtrisez
vos découverts !
 
D'abord, si vous pensez traverser une
période où vos débits seront plus
importants que le crédit de votre
compte, pensez à demander un décou-
vert autorisé à votre banque. À défaut,
non seulement vous serez ponctionné
de frais très élevés, mais, en outre,
vous risquez un reiet de chèque… très
coûteux également !
Un découvert autorisé est donc préfé—
rable, mais il ne faut pas en abuser. En
effet, les banques sont libres de fixer
leur taux d'intérêt, dans la limite des taux
de l'usure, fixés, pour le 1er trimestre
2012, à 20,65 % pour un découvert infë
rieur ou égal à 1 524 €, età 19,15 %
pour un découvert supérieur. En imagi-
nant que vous ayez un découvert auto
risé de 800 € pendant 10 jours par mois
au taux de 15 % par en, vous paierez
39,45 € d'agios sur l'année, Mais atten-
tion à ne pas aller au-delà du montant
autorisé et (ou) de la durée de dépas-
sement. La, en effet, les banques pré-
lèvent des frais totalement exorbitants !
Ainsi, non seulement le taux du décou—
vert est maioré — dans l'exemple ci-
dessus, au lieu de 15 %, vous risquez
de passerà 18 ou 19 % —, mais, en plus,
a chaque opération provoquant le dépas-
sement du découvert — qu'il s‘agisse
d'un chèque, d'un règlement par carte
bancaire, d'un prélèvement automatique
ou autres —, la banque vous prélève une
commission d'intervention dont le mon-
tant moyen est de 8,50 €. Le nombre
de ces commissions n‘étant pas pla-
fonné, les banques le fixent elles-
mêmes... à 2 par jour en moyenne, soit
44 par mois ! Imaginons que vous
dépassiez votre découvert autorisé de
300€ par mois pendant 10 jours, à
18 %, cela vous coûtera 17,75 € de plus
sur l'année. En ajoutant 5 commissions
d’intervention par mois à 8,50 €, ce sont
510 € de plus qui partent en fumée 1
Sur l'année, le dépassement du décou—
 
vert autorisé vous coûte au final
527,75 €… qui s'ajoutent aux 39,45 €
d'agios pour le découvert autorisé, soit
une dépense totale de 567,20 € pour
votre découvert !
 
m Si votre déficit est chronique,
demandez à votre banque un prêt per—
sonnel, moins cher.
 
PROFITEZ
DES ATOIHS Dll WEB
Internet offre diverses
possibilités de faire
baisser la note des
frais hancairesfiinsi-
les virements sont
uénêralemen‘t facturés
moins cher eue si vous
uassiez:uar Vulre
agence, et ils sont
parfois même gratuits.
Par exemule, chez EMP
Paribas, le virement
unitaire parle Net est
uraiuit En revanche, à
l'agence, il est lacturé
3,45 € avec un relevé
d'identité bancaire
(RIB). Si vous n'avez
pas le hun Hifi, il veus
en cnûtera 7,45 €,
au lieu de 3,45 € !
Autre exemple des
avantages du Web :
chez BNP Parfltas, l'un-
nnsitiun sur un chèque
ou un chéquier par
internet est uratuite.
aims qu'elle veus est
facturée 13 € si elle
, est faite en agence.
 
Gestion courante :
ewtez les frais inutiles
Certains frais peuvent facilement être
évités, à condition d'y prendre garde.
!” Chéquiers. Ainsi, lorsque vous com—
mandez un chéquier, optez pour sa mise
à disposition à l'agence plutôt que pour
son envoi à votre domicile, Celuici entraîne
non seulement des frais d'afiranchisse—
ment, notamment d'envoi en recom—
mandé, mais aussi des frais prélevés par
la banque (par exemple, 3 € chez BNP
Paribas, 2 € à la Société générale].
 
||| Retraits. Sauf si vous avez une carte
bancaire haut de gamme, les retraits
hors réseau bancaire sont facturés (par
exemple, 1 € par retrait) audelà d'un
certain nombre de retraits, ce plafond
différant selon que vous possédez un
package ou non (3 retraits hors package
par mois et 8 retraits dans le package à
la Société générale ; 4 retraits hors pace
kage par mois et 6 retraits dans le pac—
kage chez BNP Paribas).
 
!” À l'étranger. Si vous vous déplacez
dans la zone euro, les tarifs pour les
retraits sont les mêmes : gratuité dans
les distributeurs des banques parte-
naires, mais tarif identique 11 € par retrait
généralement) en dehors. Hors zone
euro, les tarifs sont beaucoup plus éle—
vés et se composent d'une commission
sur la somme retirée assortie d'une tari—
fication par retrait.
 
m Si vous n'avez pas d'autre
choix qu'effectuer des retraits dans
des distributeurs hors réseau, privilégiez
les gros retraits, pour éviter de multi—
plier les paiements de commissions sur
chaque petit retrait. |

 

 


Dans le graphique ci-contre, nous avons cal-

culé, à partir des relevés réels des banques,

le montant moyen des frais prélevés sur le

compte des clients en difficulté, pour l’année

2016. C’est à La Banque postale que le

traitement est le moins rude pour les consom-

mateurs en difficulté. En revanche, ils sont

particulièrement malmenés chez BNP Paribas

et à la Banque populaire.

dimanche 04 février 2018

  « Les revenus générés par des incidents de fonctionnement de comptes
représentent 30 % à 35 % des revenus des grandes banques de détail,
soit, selon notre estimation exclusive, plus de 6 milliards d’euros chaque
année. Ils ont produit près de 5 milliards de résultat net en 2016. » 60 millions, 2018

dimanche 04 février 2018

  « CE QUE LES FRAIS RAPPORTENT AUX BANQUES
6,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires
4,9 milliards de bénéfices » 60 millions, 2018