Les émissions de particules (PM10) sont globalement orientées à la baisse, sur la majorité des secteurs, sur la période 2000-2009. Celle-ci est engendrée, d’une part, par l’amélioration des performances des techniques de dépoussiérage, notamment dans l’industrie, et d’autre part par le renouvellement progressif du parc d’appareils domestiques au bois. Au final sur le territoire du SCOTERS, les émissions de PM10 ont diminué de 34% sur la période 2000-2012. (de 3000 à 2000 tonnes)

Les PM10 ont un impact sur la santé plus important car leur taille leur permet de pénétrer plus facilement et plus profondément dans les poumons. Les émissions de PM10 proviennent de nombreuses sources, en particulier:

  • de la combustion de biomasse et de combustibles fossiles comme le charbon et les fiouls,
  • de certains procédés industriels et industries particulières (construction, chimie, fonderie, cimenteries…),
  • de l’usure de matériaux (routes, plaquettes de frein…),
  • de l’agriculture (élevage et culture),
  • du transport routier…

Les émissions de particules (PM10) sont globalement orientées à la baisse, sur la majorité des secteurs, sur la période 2000-2009. Celle-ci est engendrée, d’une part, par l’amélioration des performances des techniques de dépoussiérage, notamment dans l’industrie, et d’autre part par le renouvellement progressif du parc d’appareils domestiques au bois. Au final sur le territoire du SCOTERS, les émissions de PM10 ont diminué de 34% sur la période 2000-2012.

Sur le territoire du SCOTERS, en 2013, les concentrations moyennes annuelles en PM10 ont été comprises entre:

  • 21 µg/m3 (en dehors de l’Eurométropole), et
  • 55 µg/m3 (dans l’Eurométropole en situation de proximité trafic).

La valeur limite de 40 µg/a été dépassée au sein de l’Eurométropole, ce sur 0,26 km² et pour 371 habitants.

La valeur limite journalière de 50 µg/m3 est dépassée en 2013 sur le territoire du SCOTERS, ce au sein de l’Eurométropole, sur 2,40 km² et pour 27  900 habitants en situation de proximité routière.

En situation de fond, la valeur limite est tout juste atteinte en 2013.

La situation s’est dégradée par rapport à 2011 et 2012.