Les rejets de NOx proviennent essentiellement de la combustion de combustibles de tous types (gazole, essence, charbons, fiouls,…). Les émissions d’oxydes d’azote (NOx) présentent aussi une orientation régulière à la baisse entre 2000 et 2012 sur le territoire du SCOTERS. Ce constat provient très majoritairement de l’évolution du parc routier (les véhicules commercialisés répondent à une norme Euro qui évolue avec le temps et impose réglementairement aux constructeurs un abaissement des valeurs limites d’émissions à l’échappement.

La baisse s’accélère en 2011 et 2012 en raison de la fermeture de la raffinerie de Reichstett. La baisse observée au final est de -44% sur la période 2000-2012 sur le territoire du SCOTERS.

La moyenne des valeurs annuelles de 2013 en dioxyde d’azote était pour l’ensemble du territoire du SCOTERS de 17 µg/m3 (27 µg/m3 au sein de l’Eurométropole).

Sur le territoire du SCOTERS en 2013, les concentrations moyennes annuelles en dioxyde d’azote ont été comprises entre:

  • 10 µg/m3 (en dehors de l’Eurométropole), et
  • 106 µg/m3 (dans la l’Eurométropole en situation de proximité trafic).

La valeur limite de 40 µg/m3 (concertations moyennes annuelles) a été dépassée au sein de l’Eurométropole, et ce sur 3,26 km² et pour 18055 habitants.