Dessin-1931: Père Castor

En 2011, le célèbre Père Castor fête ses 80 ans. Comment expliquer le succès auprès des jeunes enfants de ces albums dont les héros ont marqué des générations de lecteurs ? 

Michka et Marlaguette, héros des tout-petits

Les albums du Père Castor ne sont pas du genre à prendre la poussière sur les étagères des bibliothèques. Voilà 80 ans qu'ils traversent les époques et les frontières, de la Suède à l'Italie, de l'Espagne à la Corée, pour donner aux plus jeunes le goût des livres

A la fois classiques et best-sellers, des ouvrages comme Roule galette ou Poule rousse habitent toujours l'imaginaire enfantin. Et quand vient l'âge adulte, ils restent étonnamment bien conservés dans les mémoires.

C'est ce qu'a noté Emilie-Anne Dufour, directrice de la médiathèque de Meuzac, près de Limoges, qui abrite les archives duPère Castor, et propose des expositions pour retracer son histoire. “Les visiteurs ont en général un album précis en tête. Certains se rappellent de son titre, d'autres du récit. Parmi les plus cités, on trouve bien sûr MichkaMarlaguetteLa Vache orange.” 

Mais si certains livres font l'unanimité, ils ne résument pas à eux seuls la magie du Père Castor. “Parfois, nous sommes bluffés, car des lecteurs d'une trentaine d'années arrivent avec des souvenirs d'albums non réédités.”

Des albums conçus pour les enfants qui ne savent pas lire

Comment expliquer un tel attachement ? D'où viendrait ce succès auprès des 3-6 ans ? Directrice du département Jeunesse chez Père Castor Flammarion, Hélène Wadowski nous donne une piste : “En 1931, lorsque le Père Castor a été créé, il y avait très peu d'albums pour cette tranche d'âge. Le gros des collections était constitué par des romans pour les enfants de plus de 8 ans, et donc en âge de lire.” 

Libraire et pédagogue, Paul Faucher, le fondateur du Père Castor, s'adresse directement à ces jeunes non-lecteurs. Pour mettre en scène de jolis contes mêlant fantaisie et quotidien, il fait appel à des artistes de talent : Nathalie Parain pour Baba YagaFeodor Rojanvski pour Michka… 

Sans jamais rogner sur la qualité, il veut rendre ses ouvrages accessibles au plus grand nombre d'enfants. A des prix modiques, il propose un nouveau style d'albums, alliant “primauté de l'image, typographie et mise en page étudiés pour renforcer la lisibilité, la maniabilité et la légèreté”, selon Nic Diament (Histoire des livres pour les enfants, Bayard Jeunesse).

Des classiques revisités

Avec ces principes, les éditions du Père Castor marquent un tournant dans l'histoire de la littérature de jeunesse

Entre classiques et nouveautés, elles poursuivent aujourd'hui leur chemin. Les “bons amis”, la “plus mignonne des petites souris”, ou encore Poulet des bois ont été rejoints par de nouveaux héros : Chamalo et Bali du côté de la petite enfance, lesColombes du Roi-Soleil, du côté des romans…

En 2011, pour son anniversaire, le Père Castor a édité deux livres d'activités pour revisiter ses plus fameuses histoires : Les grands classiques du Père Castor à dessiner et A table ! avec les héros du Père Castor

Au programme également : une réinterprétation de Michka par l'illustrateur Olivier Tallec. “Il ne s'agit pas de remplacer le Michka que l'on connaît tous, mais de lui rendre hommage et de lui donner une autre vie”, assure Hélène Wadowski. Le célèbre ourson en peluche compte bien surprendre encore ses admirateurs.